Ma pratique

 

ma-pratique1.png

 

               

 

 La façon qui m’a été enseignée de pratiquer la magie me vient de ma grand-mère, sans que je sache véritablement de qui elle tenait cette pratique. Je pense toutefois, par certains aspects, qu’elle relève de la magie wicca à laquelle elle a ajouté sa touche personnelle, notamment en ce qui concerne la consécration du cercle et de soi-même, les divinités, les règles à respecter qui sont identiques à quelques variantes près. 

Probablement en raison de ses connaissances et de son assurance dans ce domaine, au fil des années, elle a fini par modifier certaines règles de base pour s’en servir selon sa convenance, notamment en ce qui concerne l’ouverture et la fermeture du cercle, les outils, etc… Elle m’a donc inculqué une méthode plus simple, plus rapide et surtout plus discrète. Cette méthode me réussit bien et c’est la raison pour laquelle je vous la transmet pour votre information. Il va de soi que vous devez toujours agir comme vous le ressentez.

De même, elle m’a appris qu’il n’était pas nécessaire de former un cercle pour lancer un sortilège mais que cela s’imposait lorsqu’il s’agissait de faire appel à une divinité.

 

 

 

 

 

 

Lorsque vous êtes formé à la magie, que vous vous sentez rôdé si je puis dire et sur de vous, il vous sera alors possible de pratiquer différemment sans perdre de temps à préparer tout un matériel qui vous sera devenu inutile puisque vous n’aurez plus besoin de support pour vous aider à vous concentrer sur ce que vous voulez entreprendre.

Pour pratiquer ainsi que je le fais, les seuls outils dont vous aurez véritablement besoin seront l’athamée – important pour former votre cercle, mais surtout pour couper tous maléfices - la baguette qui vous permet d’utiliser  et de transmettre votre fluide, le vêtement qui est pour vous une protection et une reconnaissance pour les déités car vous y laissez votre odeur et votre fluide, la bougie qui vous représente et votre grimoire, nécessaire pour votre rituel.

             Avant de former votre cercle, vous ferez appel aux gardiens des portes ainsi qu’il suit en plaçant vos bras en avant, paumes vers le haut :

             « Gardiens des portes de l’est, de l’ouest, du nord et du sud, je requiers votre présence et votre protection pendant la durée de mon rituel chacun pour ce qui le concerne. Merci à vous! Et vous saluez »

 Puis, vous ouvrirez ensuite votre cercle.

             Vous formerez un cercle avec votre doigt de la main droite ou votre athamé dans le sens des aiguilles d’une montre en prononçant :

          «Que  ce cercle que je forme me protège de tous ennemis, tant visibles qu’invisibles ».

Vous devez, dès cet instant, vous sentir comme dans une bulle protectrice qui bloque le passage à tout ce qui est mauvais. Si tel n’était pas le cas, c’est que vous ne seriez pas prêt pour agir de cette façon ! Il ne faudrait alors pas insister et faire votre cercle comme à l’ordinaire.

             Vous pratiquerez votre rituel et lorsque vous aurez terminé, vous commencerez par renvoyer les gardiens des portes de la façon suivante :

             « Gardiens des portes de l’est, de l’ouest, du nord et du sud, je vous remercie de votre présence et de votre protection. Je vous demande de retourner dans vos demeures et que la paix règne entre vous et moi. Merci  à vous et à bientôt ! Et vous saluez ».

             Enfin vous fermerez votre cercle.

             Vous fermerez le cercle avec votre doigt de la main droite ou votre athamé mais dans le sens contraire des aiguilles d’une montre en prononçant :

             « Je ferme mon cercle, les énergies se dissipent lentement, tout redevient maintenant comme avant ».

             Cette procédure, moins lourde et qui vous protège tout autant, vous permettra de pouvoir pratiquer un peu partout mais surtout de gagner du temps.

Par la suite, vous vous apercevrez que vous aurez de moins en moins besoin de supports parce que votre état d’esprit, doucement, va se modifier au fur et à mesure que vous prendrez de l’assurance. A ce moment là, la magie ne fera plus qu’un avec vous. Elle sera tellement ancrée en vous qu’il vous suffira de penser à vous protéger ou demander à l’être pour que cela se produise et que vous vous sentiez aussitôt dans votre bulle protectrice, comme si, d’un seul coup, celle-ci se répandait autour de vous et que vous la ressentiez ou la voyez. Mais, je le répète, cette technique ne doit être utilisée que lorsque vous vous sentirez prêt, lorsque vous en ressentirez le besoin parce que, si votre état d’esprit n’est pas prêt, alors il ne ressentira pas les dangers et laissera la porte ouverte à n’importe quel mauvais esprit que vous ne seriez pas en mesure de capter et encore moins de contrôler.

Faites toujours les choses comme vous les ressentez, ne soyez pas pressé car tout vient à temps pour qui a de la patience. Ressentez bien les choses avant de vous lancer et ne vous persuadez pas que vous pouvez le faire. Soyez sur de vous et de pouvoir le faire et tout se passera bien.

 

 

LES DIEUX ET DEESSES AUXQUELS JE FAIS APPEL

 

  Ainsi que je le précise, vous vous sentirez en parfaite harmonie avec certains dieux et déesses. Vous ressentirez leur présence dès leur arrivée près de vous. Ce sont avec eux que vous devez travailler.

Le résultat n’en sera que meilleur grâce aux  affinités qui vous lient. A vous de chercher les vôtres.  

Voici ceux et celles à qui je fais  appel le plus souvent, qui ne m’ont jamais fait défaut  et leur domaine de prédispositions :

Héra : symbole de souveraineté maternelle

Mélusine : déesse de l’amour qui rapproche les cœurs qui se sont séparés mais qui s’aiment toujours

Némésis : déesse de la vengeance et de la justice distributive.

Astréa : déesse de la justice telle qu’elle doit être appliquée

Aphrodite : déesse de la beauté et de l’amour

Eira : déesse de la guérison physique ou mentale

Asmodée : déesse diabolique penchée vers les plaisirs impurs. Peut rapprocherdes cœurs qui se séparent même s’il n’y a plus d’amour. Elle peut également découvrir les secrets cachés. Demande toujours quelquechose en retour pour son aide.

Athéna : déesse de la pensée, des arts, des sciences et de l’industrie. Peut êtreappelée lorsque les idées nous manque ou que nos pensées sont mal

Génésa : déesse de la chance et de la réussite dans la vie dans tous les domaines

 Frigga : Déesse qui représente les force de la nature et de l’amour

Isis : Déesse qui garde les famille, protectrice des mères et des enfants

Hypnos : dieu de la vie (au sens propre ou au figuré) et du sommeil (jumeau de tanathos)

Tanathos : dieu de la mort (au sens propre ou figuré) cela peut être la fin d’uncycle ou la mort réelle

Appolo ou apollon : dieu qui accorde la guérison, divination, musicien, protecteurdes troupeaux

Hermès : dieu protecteur des voyageurs, des animaux et contre les voleurs,médiateur entre Dieu et les hommes.

 

Certains pourraient trouver étonnant que je ne fasse pas appel à la grande déesse Aradia et au Dieu Cernumos. Mais la raison en est que lorsque l’on se consacre à la Grande Déesse, elle est continuellement présente à nos côtés avec son Dieu Cernumos et dès que nous pratiquons un rituel elle le ressent et arrive immédiatement près de nous, toujours accompagnée de son Dieu. Comme nos anges gardiens, elle est capable de se démultiplier et peut intervenir auprès de plusieurs personnes à la fois. Elle protège, surveille et veille sur nous. Il n’y a donc pas lieu de l’appeler.

Par contre, les personnes qui ne se sont pas vouées à elle, devraient requérir sa présence à chacun de leur rituel car il ne faut pas oublier qu’elle est la déesse placée au dessus de toutes les divinités et qu’ainsi elle peut prévenir des dangers ou même les annihiler .

Petit commentaire intéressant : D’après la magie Wicca qui se base sur l’antiquité, Aradia serait la fille de Diane et de son frère Lucifer, d’une grande beauté. Il était le dieu du soleil et de la lune.  Cette faute commise avec sa soeur lui a valu d’être chassé du paradis !!!!

Diane donc, eu un enfant de son frère, une fille qu’elle appella Aradia.

Sur terre, à cette époque, il y avait beaucoup de misère, d’injustices, d’esclavage, de tortures, de prisonniers, etc…

Bien qu’Aradia fut immortelle, elle fut quand même envoyée sur terre par sa mère, afin d’aider ceux qui en avaient besoin et notamment, transmettre son savoir en matière de sorcellerie.

Il lui avait été signifié que lorsqu’elle aurait apporté la connaissance aux Hommes, elle pourrait regagner le lieu d’où elle venait pour le reste de l’éternité.

Mythe ou réalité ? Incohérence ou divagations ? Est-elle toujours près de nous pour nous protéger, nous défendre et s’opposer aux forces obscures, ou est-elle repartie dans le monde des déités  et ne vient-elle que lorsque nous l’appelons ? Nul ne le sait véritablement ! Une chose est sure, c’est que je suis persuadée que cette déesse existe bel et bien tant je la ressens à chaque fois que je fais appel à elle !

Pour ma part, je pense que les déités sont des êtres qui n’ont jamais été incarnées. Elles vivent dans un monde bien à elles,  probablement dans un autre univers, un peu comme de purs esprits et c’est la raison pour laquelle elles peuvent se déplacer à leur gré, se démultiplier et avoir autant de pouvoirs car leur connaissance remonte à la nuit des temps. Epoque où la terre et certainement d’autres astres n’étaient pas encore habités. Bien que n'ayant jamais été incarnées, il me semble cependant logique qu’elles puissent venir vers nous et demeurer sur terre le temps qu’il faut pour nous aider puisque certains esprits, moins puissants et moins avancés qu'elles sont en mesure de le faire.

  

 

 

 

13 votes. Moyenne 3.46 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site